La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouveau titre de billet

Posté le 19/02/2020

 LE POUVOIR GUÉRISSEUR DE NOS HISTOIRES

 

 Il y a ces histoires que nous racontons aux enfants pour les aider à dormir. Drôle ou triste, hypnotisant ou enchanteur.

 Il y a ces histoires que vous vous répétez pour vous soutenir, comme une chanson préférée, comme un rêve,  dans des moments sombres et fous.

Il y a cette histoire que vous vous répétez aussi mais  vous sentez que c’est comme un vieux chewing-gum, insipide qui entretient une blessure tapie dans l’ombre.

Mais il y a aussi des histoires qui vous accompagnent  tout au long de la vie et que vous n'arrêtez jamais de les écrire.

Ces histoires de femmes qui ont débuté par votre grand-mère , votre mère , cette tante qui a fait la Une des journaux, et ….

 

Et vous ? Quelle est votre histoire ?

Chère sœur , écoutez l’appel des anciennes qui vous ont précédé. Je vous encourage à parler à vos parents et grands-parents , aux femmes qui vous ont précédé pendant que vous les avez encore. Ce sont vos histoires. Se souvenir de ces histoires de familles non racontées peut contribuer à votre  guérison personnelle. Si vous ne les connaissez pas, vous vous sentirez incomplète.   

Ces histoires racontent comment elles ont survécu, comment elles se sont battues pour leurs vérités, comment elles ont  libéré  leurs blessures et leurs joies. Ces histoires racontent comment elles ont rêvé d’être,  leurs erreurs , leurs peurs.

Ces histoires nous interrogent sur notre voix à trouver , sur notre part à contribuer à ce continuum d’histoires qui n’a ni commencement ni fin.

 

Dans notre  Cercle de Femmes  nous allons puiser dans la force de nos histoires pour explorer

les énergies archétypales féminines qui nous sont familières , et celles  qui nous sont

inconnues, invisibles,  qui doivent  encore être aimées, reconnues et intégrées , pour vivre pleinement la Déesse qui est en nous.

Dans la bienveillance et le pouvoir du Cercle, nous allons rencontrer une autre sœur non seulement dans ce qu’elle est, mais en chemin vers une nouvelle version d’elle-même.

C’est qu’il faut du courage pour parler de nos histoires ouvertement, c’est qu’il faut aussi autant de vulnérabilité pour demander aux autres sœurs d’en être le témoin.  C’est qu’il faut oser clamer son rêve à haute voix et l’entendre résonner dans l’air !

Comment aborder un nouvel  archétype de femme comme si on essayait un nouvel habit pour voir comment nous nous sentons ?

 Nous n’avons pas à se sentir limitées par notre réalité immédiate.  Aborder  d’autres archétypes , c’est entrer en contact avec notre être  sacré, et être prête à plonger dans ce qui n’est pas  encore, et  danser pendant un certain temps dans les possibilités infinies qui s'offrent à nous.

Nous écrivons nos rêves , ré-écrivons nos histoires tel un héro , et repoussons nos limites.

 

Femme, qu’est ce qui vous  tient éveillées quand vous  pensez à vos rêves ? Qu’est qui inspire d’autres autour de vous  et qui a pour racine ce rêve enfoui qui se libère ?

Je partage avec vous le témoignage d’une sœur Léa :

"  Je ne raconte pas mon histoire et mes rêves pour recevoir une réponse. Je raconte ce qui est important pour moi dans ma vie de femme en ce moment, pour entendre de l’intérieur ce qui retentit profondément dans mon être, ce qui a besoin d’être exprimé. J’ai besoin de sentir ces mots prendre forme dans ma bouche et chaque récit  que je dépose est en soi une vérité que je rencontre. "

 

Parlez de vos rêves , célébrez votre créativité… même si vous vous sentez pleine de contradictions !

 

 

Qui sait le pouvoir de votre parole ?  Le pouvoir créatif d’oser votre voix plante les graines de vos rêves . Certaines ne pousseront pas… mais ouah !! d’autres s’enracineront dans le corps de la Terre Mère et verront le jour, pour le bien de tous.